De larmes
gouttes à gouttes
le regard se voile
et les joues brillent
sans fin
sans faim
se perd dans l’ire
répandu de son sein